Le projet Walphy: un rôle-pilote pour Yvoir

Bief sur le Bocq un peu en amont des Sources de Spontin

Bief sur le Bocq un peu en amont des Sources de Spontin

Voilà plusieurs années que la commune d’Yvoir est partenaire du Contrat de Rivière Haute-Meuse (plus d’information sur cette organisation en cliquant ici).  Le bassin du Bocq est l’un des bassins-versants les plus importants de ce Contrat de Rivière.  La commune mais aussi de nombreuses associations locales (comme les pêcheurs) sont présentes et actives au sein du Comité Local « Bocq ».  Le Bocq a été retenu comme l’une des premières rivières belges où le très ambitieux projet WALPHY s’est déployé.

Des images et, qui plus est, des images animées valant plus qu’un long discours, nous vous invitons à découvrir le très beau reportage consacré à ce projet, disponible sur YouTube: cliquez ici pour accéder directement au reportage…

 

Des chantoirs de Tricointe aux abris sous roche du Bocq

Notre ciel semble apprécier le Karst… En tout cas, la balade de ce samedi 12 mai à Tricointe a pu se dérouler en grande partie sous le soleil… Une atmosphère fraîche, certes, mais inespérée au vu de la météo des jours précédents.

Malgré le dramatique accident ferroviaire de Godinne qui a perturbé la vie de nombreux habitants de Godinne et agents communaux, une grosse trentaine de personnes a répondu à l’invitation de la Commune, du Contrat de Rivière Haute-Meuse, de la CWEPSS et du groupe Sentiers d’Yvoir (Commission Wallonne d’études et de protection des sites souterrains).  Il s’agissait non seulement d’une balade inédite mais aussi d’une balade guidée par l’un des plus éminents spécialistes du karst en région wallonne, Georges Michel, auteur, notamment, du récent Atlas du Karst Wallon – Bassins du Bocq et du Samson (en vente à l’accueil de la Maison Communale d’Yvoir).

Comme Georges Michel l’a expliqué, les randonneurs se sont transformés, pour la durée de quelques heures, en une molécule d’eau se frayant sa route, parfois dans un ruisseau de surface, parfois, dans les profondeurs de la terre.  Le grand chantoir de Tricointe, à la lisière de la forêt domaniale, est impressionnant.  C’est ici que disparaît sous terre, dans un beau massif calcaire, un ruisseau qui prend naissance dans le massif forestier tout proche.  La profondeur du chantoir et les blocs de grès arrachés par les eaux témoignent d’une époque où les eaux de surface devaient être ici beaucoup plus abondantes.

Au travers des prés communaux, de doline en doline, les visiteurs ont ensuite suivi le chemin souterrain jusqu’à un autre ruisseau qui, lui aussi, disparaît rapidement dans un beau chantoir de plus petite dimension.  A partir de là, notre chemin suit un superbe vallon sec jusqu’au lit majeur du Bocq entre les deux Instituts d’Yvoir.  Dans cette zone, des résurgences permettent à l’eau  de rejoindre le cours du Bocq.

Après la découverte du cheminement mystérieux de l’eau en sol calcaire, il a fallu monter à l’assaut du plateau de la Gayolle.  Mais avant cette rude montée, un petit arrêt pour admirer une grotte qui n’est pas un phénomène karstique mais bien oeuvre de l’homme: la reconstitution de la grotte ND de Lourdes, construite en « vrai » béton à la fin des années 1920…

Peu avant d’atteindre le plateau de la Gayolle, découverte du très impressionnant abri sous roche de la Gayolle.  Après avoir apprécié les commentaires géologiques, hydrologiques et archéologiques de Georges Michel, les randonneurs ont regagné la vallée du Bocq… pour mieux se lancer à l’assaut de l’ancien  chemin vicinal n°5 vers Tricointe.  L’occasion d’un petit détour par la grotte Toulemonde, pas nécessairement « connue de tout le monde »… C’est aussi ici que Marc Custinne, de Vivaqua Spontin, a commenté en détail l’exploitation des eaux du Bocq par Vivaqua, anciennement Compagnie Intercommunale Bruxelloise des Eaux.  Les participants ont ainsi découvert l’extraordinaire ouvrage technologique réalisé à la fin du 19ème siècle par les ingénieurs belges.

Une superbe après-midi qui laissera à tous les participants d’excellents souvenirs et une masse d’informations sur les richesses parfois insoupçonnées de notre région…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Semaine du Karst à Yvoir en mai 2012

La Haute-Meuse et certaines zones du Condroz  et de la Famenne sont des régions riches en phénomènes karstiques.  Rappelons que le karst est le nom donné à divers phénomènes liés à l’action de l’eau sur des roches calcaires.  Durant des millions d’années, l’eau a travaillé les massifs calcaires: les creusant de réseaux complexes de cavités, avalant parfois des rivières sous terre, donnant naissance aux chantoirs, trous et autres « pertes » mais aussi aux abris sous roches qui servirent de premiers HLM à nos lointains ancêtres.  C’est dire toute la richesse du karst dans nos régions.

Pourtant, cet univers, en partie souterrain, reste en grande partie mal connu, y compris parmi les habitants de la région.

La publication par le Service Public de Wallonie (SPW) et la Commission Wallonne d’étude et de Protection des Sites Souterrains (CWEPSS) d’un nouvel Atlas du Karst Wallon dédicacé aux bassins du Bocq et du Samson était une belle occasion de combler cette lacune.  Le Contrat de Rivière de la Haute-Meuse (CRHM) a donc initié un projet de mise en valeur des sites karstiques des bassins du Bocq et du Samson.  C’est dans ce cadre que sont organisées trois semaines du Karst au cours desquelles diverses animations (conférence, exposition, balade guidée, initiation à la spéléo) sont programmées.

La première semaine se déroule à Ciney en ce moment.  Une deuxième semaine est prévue à Gesves et la troisième semaine du Karst aura lieu à Yvoir du lundi 8 mai au dimanche 13 mai 2012.

De plus amples informations sont disponibles sur le site du contrat de Rivière de la Haute-Meuse: cliquer ici pour y accéder.

Le programme de la semaine du Karst à Yvoir est déjà disponible:

  • Lundi 8 mai à 19H, à la Vieille Ferme de Godinne, inauguration de l’exposition « La découverte des sites karstiques du Bassin Bocq-Samson », suivie à 20H d’une conférence « A la découverte du monde souterrain.  Mystères et richesses du sous-sol à Yvoir » (accès gratuit)
  • mardi 8 mai (14H à 17H30) et mercredi 9 mai (14H à 20H), Vieille Ferme de Godinne,  l’exposition est accessible en entrée libre
  • possibilité pour les écoles d’organiser des visites guidées les mardi 8, mercredi 9 et jeudi 10 mai (renseignements et inscriptions: Service Urbanisme de la Commune: 082 610373 ou 082 610325 ou urbanisme@yvoir.be)
  • samedi 12 mai à 14H, à la Ferme de Tricointe, promenade thématique guidée « Des chantoirs de Tricointe aux abris sous roche du Bocq » – participation gratuite- durée: 3 heures, prévoir des chaussures de marche.  La promenade n’est pas accessible aux personnes à mobilité réduite.
  • dimanche 13 mai à 14H, aux instituts du Sacré-Coeur (rue du Redeau à Yvoir – Centre Croix-Rouge): départ d’une initiation à la spéléologie.  Le nombre de participants est limité.  Une assurance accident sera souscrite pour chaque participant.  Participation gratuite MAIS inscription préalable obligatoire (date limite d’inscription: le jeudi 10 mai) – Inscriptions: Service Urbanisme de la Commune 082 610373 ou 082 610325 ou urbanisme@yvoir.be

Ces diverses animations sont rendues possibles grâce à une étroite collaboration entre le CRHM, la CWEPSS, la Commune d’Yvoir et le Groupe Sentiers d’Yvoir.